Deprecated: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; plgSystemNicePayPalBtn has a deprecated constructor in /var/www/vhosts/expertconfiance.com/httpdocs/plugins/system/nicepaypalbtn/nicepaypalbtn.php on line 35
Confiance en soi
user_mobilelogo

Déja paru : Confiance en soi

Bienvenue dans la section : Confiance en soi

Des articles traitant de cette attitude primordiale à toute personne pour l’aider à avancer vous seront présentés chaque semaine. De plus, des trucs, des astuces et des conseils simples, faciles à mettre en place dans votre vie et pertinents vous seront partagés pour vous aider à atteindre et faire grandir cette confiance en vous.  

Ce thème est tellement large qu’il permet d’aborder un évantail de sujets tous différents les uns les autres en apparence, mais qui se rejoignent au final.  Il y a toujours un lien entre chaque ressource qui vous est partagée.


Vous y ferez, je l’espère de magnifiques découvertes au fil du temps !

bas de page

 

 

 

 

Aujourd’hui, j’ai fait le choix d’aborder avec vous d’un sujet délicat :

votre responsabilité dans toute situation que vous vivez


Êtes-vous à dire :

  • « Oui, j’ai fait quelque chose de précis pour en arriver là ».


OU BIEN

  • « Ce n’est pas de ma faute, c’est l’autre! »


Oui, certains me lancent déjà des tomates parce qu’ils ne veulent pas rentrer dans cette zone sensible en eux. 

Je comprends, j’ai si longtemps fui cette zone !  Je vous explique donc où cela m’a mené et ce que j’ai fait pour m’en sortir.



Qu’est-ce que la responsabilisation?

C’est le fait d’accepter l’incertitude qui est liée à une décision que nous venons de prendre tout en étant confronté à l’obligation d’en assumer les conséquences.


Cette responsabilité, nous l’acceptons lorsque la situation est positive. 


Par contre, lorsque la situation ne tourne pas à notre avantage, il est difficile de voir que nous l’avons créé par nos choix et nos actions passés.



C’est pas moi c’est l’autre!

L’autre jour, j’observais mes deux garçons jouer ensemble. 


L’un d’eux s’est fait mal et il a immédiatement mis la faute sur son frère. Malheureusement pour lui, j’avais vu la scène est je lui ai expliqué ce qui venait juste de se passer.  Eh bien, croyez-le ou non, il est demeuré campé sur ses positions et croyait dur comme fer que son frère était responsable de sa blessure.


Voilà exactement ce qu’est la déresponsabilisation : au lieu d’accepter qu’il s’était enfargé sur un objet, ce qui a causé son déséquilibre et donc, le choc, il a mis la faute sur l’autre pour fuir sa responsabilité personnelle.


Cela me fait comprendre qu’il est facile de voir la part de responsabilité d’une personne lorsque nous observons une scène à titre de témoin.  Cependant, lorsque nous sommes les acteurs principaux dans la situation et que nous avons le nez bien collé à la problématique, il est parfois plus compliqué de voir ce qui a créé ce résultat : nous-mêmes! 


Deux questions à se poser pour connecter à notre responsabilisation de la situation en tout temps:

1. Qu’avons-nous fait pour en arriver à cette conséquence?

2. Qu’avons-nous pas fait?


Est-ce que cette petite histoire vous rappelle une situation que vous avez-vous-mêmes vécu dans votre vie? 


Si oui, pas de culpabilité ni de gêne; cet agissement est commun à l’être humain et il est bien étendu dans la société.


Il est très facile de trouver une raison extérieure à notre problème :

  • Manque d’argent
  • Pas assez d’études
  • C’est la faute au gouvernement.
  • Les autres sont contre vous


Par contre, il est bien plus difficile de voir la situation sous un autre angle et d’accepter d’avoir joué un rôle dans la conséquence de nos actes.  Ouf!  Ça blesse.



Pourquoi je me déresponsabilise?

En fait, lorsque nous vivons une situation inconfortable, l’une des premières réactions sera d’essayer de trouver un coupable à nos maux.


Par exemple, si je n’ai pas d’emploi, c’est que les autres ne veulent pas me donner ma chance.  Si je suis malade, c’est parce que mon matelas est inconfortable. Et ainsi de suite.  Je suis certaine que vous connaissez la musique.


Pourtant, ce pourrait-il que nous ayons tout simplement baissé les bras? 


Que nous ayons renoncé à poser une action afin d’améliorer la situation et attendu que les autres améliorent notre propre condition?


En fait, nous remettons le pouvoir d’action dans les mains des autres et nous espérons que la personne va régler le problème.  Cela signifie que je dépose mon bonheur dans les mains d’une autre personne; je lui laisse les rênes de MA vie.


L’ennui avec ce comportement c’est que je deviens dépendante des autres de par mon sentiment d’impuissance à trouver la solution à mon problème moi-même.


Je m’appuie complètement sur les autres et je croise les doigts que désormais, la situation sera différente et à mon avantage
.  En d’autres mots, je crée une barrière entre moi et la situation douloureuse.



Le truc pour surmonter la déresponsabilisation

Le truc pour surmonter cette déresponsabilisation et reprendre le plein pouvoir de ma vie est de justement voir quelle responsabilité j’ai, moi, dans chaque situation que je vis au quotidien.


Qu’est-ce que j’ai pu faire, dire ou penser qui a déclenché la situation actuelle?
Le faire en toute objectivité, seulement en s’attardant aux faits.  C’est beaucoup moins douloureux parce que l’émotionnel n’est pas engagé.


Oui, j’en conviens avec vous que ce ne sera pas un chemin de tout repos et gagné d’avance.  C’est douloureux de constater que nous faisons des erreurs.  Nous ne sommes pas confortable avec cette sensation qui nous fait peut-être ressentir que nous sommes moins bien que les autres, que nous sommes inférieur et finalement, nous ressentons de la culpabilité d’avoir agi ainsi. C’est vrai.  Je connais parfaitement ce chemin, cette sensation pour l’avoir vécu pendant des années. C’est exactement comme le jeu du labyrinthe où l'on doit suivre la flèche sans tomber dans les divers obstacles. Au départ, c’est difficile et on manque notre coup plus qu’on ne le réussit, mais avec de la pratique constante, on y arrive.


Si vous souhaitez lire davantage sur la culpabilité (d’où vient-elle? Pourquoi est-elle si néfaste pour nous? Mais surtout, comment se sortir de ce piège?), je vous invite à lire l’article suivant : Cette culpabilité qui détruit notre confiance en nous.


Pourtant, le fait de me dire : « Oui, j’ai pris la décision d’agir de telle façon et c’est ce qui m’a amené à tel point dans ma vie », me ramène à cet inconfort parce que j’ai toujours agi ainsi de par le passé.


Maintenant, lorsque je me donne le droit d’avoir fait une erreur, que je cesse de me flageller et de m’accuser de tous les torts, le sentiment de culpabilité diminue de plus en plus et ainsi, je peux me concentrer davantage à ce que je peux faire pour modifier la situation car, manifestement, je ne suis pas arrivé à mon objectif.



La clé à garder en tête
 

Plus je réussirai à faire diminuer cette culpabilité reliée à une situation inconfortable que je vis et plus je serai maître de mes actions afin de modifier le problème.


Je vous laisser méditer sur la question.


Bonne semaine et n’hésitez surtout pas à m’écrire si vous avez besoin d’éclaircissements, de précisions ou simplement de parler : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.



Nancy Simard, la fondatrice d’Expert Confiance

 

 

Où me retrouver?

Site web

Facebook : une citation d’inspiration chaque matin

LinkedIn

Instagram

Chaine Youtube

 

 Je suis

Ces deux petits mots « JE SUIS » sont d’une puissance redoutable.  Pourquoi à votre avis?


Plusieurs personnes les utilisent en se disant qu’ils n’auront aucune répercussion sur leur vie.  C’est faux.


Saviez-vous que tout ce qui suit ce fameux « Je suis… » se concrétise réellement? 
En d’autres mots, ce que je suis, je le deviens.  C’est mon identité profonde que je forge.  Je m’identifie à ce que je place à la suite du « Je suis ». Que voulez-vous devenir?  Quelle image de vous voulez-vous laisser aux autres? Quelle image voulez-vous présenter au monde?


C’est comme un déguisement d’Halloween que vous enfilez juste avant de partir à la chasse aux bonbons.  Le jour d’Halloween, vous pouvez devenir qui vous souhaitez, prendre l’apparence de ce que vous avez envie, de la personne que vous admirez.  Regardez seulement les enfants déguisés qui prennent les traits de leurs personnages favoris, ils les imitent avec tant de ferveur et de justesse!


Nous faisons de même avec les mots que nous apposons juste après le JE SUIS__________.



Oui mais, les autres disent…


Oui, les autres autour de nous nous disent bien des affaires. Mais est-ce la vérité absolue? 


Chacun mentionne des faits en fonction de leurs croyances personnelles et de leurs peurs.


Cependant, la personne qui vous connaît le mieux c’est vous


Si vous savez que vous n’êtes pas timide, pourquoi « acheter » cette description de vous qui n’est pas réelle?


Oui, les autres voudront nous faire croire certains faits, nous faire coller à la peau une réputation ou une façon d’agir qui ne correspondra pas nécessairement à ce que vous êtes au plus profond de vous. 


Parfois, ils le feront parce qu’ils ont trop peur de ce que vous tentez de réaliser, ils sont jaloux parce qu’ils n’osent pas faire l’action que vous êtes sur le point d’entreprendre ou bien… ils vous admirent pour ce que vous faites, mais ils ne voudront pas le dire.


Seul vous avez le pouvoir d’être ce que vous voulez réellement.



Oui mais je ne peux pas devenir ce que je souhaite, j’ai fait telle erreur dans ma vie


Il est vrai que nous avons tous fait des erreurs dans notre vie.  Certaines étaient plus petites que d’autres, certaines ont eu plus d’impact que d’autres dans notre vie.  J’en conviens.


Seulement, vous laisserez-vous submerger par le passé et contrôler par lui jusqu’à la fin de votre vie? 

Vous avez le droit de vous améliorer et de repartir à neuf parce que vous avez appris de cette situation.


Voici un truc que je vous partage et qui m’aide lorsque je retombe dans cette pensée : j’apprends à me séparer de ce que je suis véritablement versus des actions que je porte. Ces actions ne définissent en rien qui je suis.  Je ne suis pas l’action ou l’émotion vécue en soit.  Je la vit dans mon corps, mais je ne suis pas elle.


Décidez ce que vous souhaitez devenir et passez à l’action.


Les autres vous jugeront peut-être.  Et alors?  S’ils le font c’est qu’ils voient votre évolution, ils voient le changement que vous avez OSÉ faire dans votre existence.  Laissez-les parler. 


L’important c’est que vous soyez fier de la personne que vous êtes, la personne que vous vous créez un jour à la fois.


Maintenant, faites ce petit exercice pour que vous preniez conscience de l’image que vous avez de vous-mêmes.  N’ayez pas peur de vous dire les vraies affaires.  Ici, ce n’est pas le temps d’être humble en diminuant qui vous êtes.  Laissez sortir les belles facettes de votre personnalité.   Oui, ça peut faire peur de se montrer tel que nous sommes, mais nous devenons tellement plus solide lorsque nous nous voyons vraiment dans toutes les parcelles de notre être!  Laissons immerger la lumière pour éclairer le monde avec nos forces et nos talents!


Complétez chaque tiret en commençant chaque fois par « Je suis … ».

Je suis :


Bonne réflexion!



À votre confiance !

Nancy Simard, la fondatrice d’Expert Confiance

Où me retrouver?

Site web

Facebook

LinkedIn

Instagram

Chaine Youtube

Image Alt

infolettre

Inscription infolettre

View more
Image Alt

NancySimard

Qui est Nancy

View more
Image Alt

NosProduits

Liste de nos produits

View more