Deprecated: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; plgSystemNicePayPalBtn has a deprecated constructor in /var/www/vhosts/expertconfiance.com/httpdocs/plugins/system/nicepaypalbtn/nicepaypalbtn.php on line 35
Ma relation à l'échec
user_mobilelogo

Déja paru : Confiance en soi

 

Avez-vous déjà pris le temps de vous arrêter à ce que le mot « échec » signifie pour vous?


Comment réagissez-vous lorsque vous êtes dans une situation d’échec?  Aujourd’hui, nous en parlons ensemble.


Peut-être vous demandez vous : « Quel est le lien entre l’échec et la confiance en soi? » Je vous répondrai qu’une confiance en soi solide et inébranlable passe par une vision claire de ce qu’est l’échec pour nous. 


Sans cela, lorsque la personne vivra un échec, elle tombera dans la spirale négative de l’échec qui est à l’opposé total d’une confiance solide.



Définition de l’échec selon le dictionnaire

Commençons par mieux comprendre ce que veut dire le mot ÉCHEC :


Selon le dictionnaire Larousse  l’échec est : « Résultat négatif d’une tentative, d’une entreprise, manque de réussite, défaite, insuccès, revers ».


Selon Wikipedia : « L’échec est l’état ou la condition qui fait que l’objectif désiré ou prévu n’est pas atteint et peut être vu comme l’opposé du succès.  Dans son sens le plus général, un échec est une situation qui résulte d’une action n’ayant pas abouti au résultat escompté. ».


Ce que l’on peut déduire au regard de ces définitions c’est que nous avons d’abord posé une action dans l’espoir d’arriver à un résultat bien précis au bout du compte.

  • Je souhaite remporter ma compétition.
  • Je veux obtenir mon diplôme d’études.
  • Je veux une augmentation de salaire.
  • etc


L’ennui, c’est que la personne ultimement n’obtient pas les résultats escomptés. Ici commence souvent une spirale des pensées négatives qui est bien plus destructrice pour la personne que l’événement lui-même.

 

 

Quelle est votre vision de l’échec?

Dans la société dans laquelle on vit, l’environnement nous pousse à être compétitif, à viser l’excellence ainsi que la performance et à vouloir gagner à tout prix, peu importe la méthode utilisée. Est-ce bien une vision saine de la manière de nous comporter face à un nouveau défi?


Je vous partage ici une citation qui fait réfléchir:

L’échec est la face cachée de l’idéal.


Aujourd’hui, je vous propose de prendre le temps de réfléchir à ce que l’échec signifie pour vous. 


Pour ce faire, il serait important de vous créer votre propre définition de ce qu’est un « échec ».


Donc, prenez une feuille de papier et écrivez toutes les conditions réunies et qui démontrent que vous avez échoué. Par exemple, les autres se moquent de moi, je me sens coupable de ne pas avoir atteint X objectif, je me sens tellement triste, mon cœur pleure, je sens que les autres me jugent et me critiquent, etc.



Voici maintenant quelques questions à vous poser:

  • Est-ce que c’est vraiment très important pour moi de réussir ce que je m’apprête à entreprendre? Cette question met en lumière ce qui nous tient particulièrement à cœur par rapport à cet objectif que nous nous visons et ainsi comprendre pourquoi nous mettons tant d’emphase sur un résultat positif.

  • Qu’est-ce qui va se passer de pire au pire du pire si je ne réussis pas le défi tel que je me l’étais imaginé au départ? Cette question nous fait prendre conscience que ce qui pourrait se passer si la situation tournait au drame, ce n’est pas si terrible que ça au fond. Donc, on dédramatise la situation et ça diminue notre stress.

  • Comment je vais savoir si j’ai atteint ou non mon objectif? Ici, je pose sur papier les éléments qui confirmeront que j’ai réussi mon objectif. Ainsi, je prends conscience que mon échec n’en est peut-être pas un au bout du compte; j’ai réussi certains éléments en chemin.

  • Qu’est-ce que je peux faire si je n’arrive pas au résultat voulu? Cette question nous traverse du côté positif de la situation. Au lieu de nous apitoyer sur notre sort, nous rebondissons sur le résultat clairement décevant pour nous propulser vers un résultat meilleur que ce qui avait été visé à l’origine. Ici, nous sommes dans une dynamique d’avancement.

 

 

Comment réagir face à l’échec? La spirale négative expliquée ici

 

Lorsqu’on vit un moment difficile, plusieurs émotions montent en nous.  Par exemple, on sent une tristesse grandissante qui prend parfois beaucoup de place dans notre corps.

À ce moment, on peut se demander :

  Pourquoi je me sens si triste?

  Qu’est-ce qui me rend si triste dans la situation?

  Qu’est-ce que j’aurais vraiment aimé atteindre et que je n’ai pas atteint?

  Pourquoi j’y tenais autant?


Toutes ces questions nous aident à comprendre pourquoi nous réagissons de la sorte et aussi si notre comportement est justifié.


D’autres personnes peuvent ressentir une culpabilité et/ou une honte à ne pas avoir atteint l’objectif fixé.  Pourquoi? 


Cela vient du fait qu’elle ne se sent pas assez compétente ni à la hauteur de ce qu’il y a à faire : « Moi je suis incapable de réussir cela, je ne suis pas assez bonne ». Vous voyez? En ressentant cela, ces personnes tomberont très souvent dans le jugement « Ben oui moi je n’y arriverai jamais, je suis bonne à rien », la critique d’elles-mêmes et la comparaison « Mais pourquoi les autres réussissent tandis que moi j’échoue? Qu’est-ce qui ne fonctionne pas avec moi? » pour tenter de trouver une réponse à leur douleur.


C’est un très mauvais chemin semé de fantômes et de mensonges parce que le cerveau qui reçoit une question se sent dans l’obligation de trouver une réponse, qu’elle soit bonne ou mauvaise.


Ces comportements ne t’aideront pas à te sortir de cette mélancolie de l’âme; ils te tireront vers un gouffre sans fond.  Je le sais, j’ai souvent pris ce chemin.



L’échec n’est pas une fin en soit

L’échec peut être vu comme le bout du chemin, la dernière étape du processus, la fin de l’action posée.  Si nous le voyons ainsi, l’échec sera donc une fatalité et il sera pris difficilement et négativement par la personne.


Par contre, si nous voyons nos défis comme une évolution, un apprentissage, le fait de tomber en chemin sera  vue différemment. Nous saurons que nous pouvons nous tromper, que nous pouvons faire une erreur et que nous avons le droit d’apprendre. Ah! Là c’est différent! Cette vision nous mène vers une spirale positive, ascendante et évolutive.


Donc, pour moi, l’échec est un barreau de plus que j’ajoute à mon échelle pour me rendre en haut.  Qu’en pensez-vous?



EXERCICE PRATIQUE

Donc, dès aujourd’hui, je vous invite à réfléchir sur la manière dont vous réagissez face à l’échec, les comportements que vous adoptez et les phrases / mots que vous dites dans cette situation; ils sont tous révélateurs de votre vision de l’échec.  Allez-y sans peur, personne ne regarde vos réponses.  Soyez vrai et sincère avec vous-même et vous vous comprendrez mieux.


La vision de l’échec est un apprentissage puisque nous avons été élevé dans une toute autre vision que celle que j’apporte aujourd’hui.  Nous devions être le/la meilleur (e), gagner en tout et à chaque fois, ne pas nous tromper et être fort.  Quelle pression pour le jeune enfant et même pour l’adulte que nous sommes devenu!


Bonne semaine,



À votre confiance!

Nancy Simard, l’experte confiance.

Si vous désirez me suivre voici les endroits où aller pour le faire:

Site web

Facebook

LinkedIn 

Instagram 

Chaine Youtube

Image Alt

infolettre

Inscription infolettre

View more
Image Alt

NancySimard

Qui est Nancy

View more
Image Alt

NosProduits

Liste de nos produits

View more