Deprecated: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; plgSystemNicePayPalBtn has a deprecated constructor in /var/www/vhosts/expertconfiance.com/httpdocs/plugins/system/nicepaypalbtn/nicepaypalbtn.php on line 35
L’anxiété, ennemi numéro 1 de la confiance en soi
user_mobilelogo

Déja paru : Confiance en soi

Soyons clair, ressentir de la peur une fois de temps en temps, c’est normal.


Cependant, il arrive que la peur prenne trop de place dans une situation qui n’aurait pas lieu d’être, ce qui amène des problèmes à la personne qui le vit.


Aujourd’hui, nous nous arrêtons sur l’anxiété, un fléau du monde moderne.

 

 

L’ANXIÉTÉ EN QUELQUES CHIFFRES

Celle-ci touche surtout les femmes.  En effet, pour un homme, 1.5 à 2 femmes seront touchées.


On sait aussi que les jeunes adultes sont atteints; il s'agit de  la tranche d'âge de la population la plus atteinte. 


Effectivement, c’est la tranche d’âge de 25 à 44 ans qui a le plus fort pourcentage en lien avec l’anxiété.


Cependant, il est important de savoir que les troubles anxieux se retrouvent chez toutes les tranches d’âges de la société, y compris les enfants.



QU’EST-CE QUE LA PEUR?

 

La peur est une réaction naturelle du corps face à une situation inconnue ou à une situation nouvelle qui vise à allumer un voyant rouge lumineux pour que la personne soit sur ses gardes.


En d’autres mots, la peur est un instinct de protection qui incite la personne à lutter ou à fuir. Donc, le danger est bien réel.  


Par exemple, une personne se promène dans le bois.  Soudainement, un ours croise la route de la personne.  Que se passe-t-il? La peur fait son entrée, la personne devient sur ses gardes pour sortir indemne de cette situation.  La peur vécue ici est tout à fait normale et légitime.


Toutefois, il arrive qu’une personne ressente une peur excessive lors d’une situation inconnue ou nouvelle.  Ici, le danger n’est pas du tout réel puisque la peur est basée sur l’impression d’un danger et non ou réel danger. Cela signifie que la personne a une interprétation détraquée face à l’agent stressant.  Vous serez d’accord que la peur prend ici trop d’ampleur, ce qui nuit à ses activités quotidiennes et pollue sa vie à petite dose. Bien que le danger ne soit pas réel, la personne réagira corporellement de la même façon que si le danger était bien présent.



Quels sont les symptômes de la peur?

  • Le rythme cardiaque s’accélère rapidement.
  • Maux de tête.
  • Maux de ventre.
  • Tensions corporelles.
  • La sudation (transpiration) augmente.
  • Des rougeurs de peau ou, au contraire, devenir blanc comme un drap.
  • La personne peut même se sentir étourdie et chancelante.
  • Mal de coeur.
  • Changements soudains dans le comportement : irritabilité, agitation, pics de colère, etc.
  • Problème de sommeil.
  • Grand besoin d'être sécurisé.
  • Manque de concentration.


Fait très important à mentionner : les pensées obsédantes agissent de la même manière que les sensations physiques. Voyons pourquoi.



L’anxiété est une émotion


Tout d’abord, il faut mentionner que l’anxiété est une émotion.


L’erreur qu’une grande majorité de la population fait est d’essayer de contrôler son anxiété lorsqu’elle la sent arriver.  Pourquoi? 


À la base, toute émotion n’est que passagère; elle ne dure que quelques minutes tout au plus et elle a une courbe de progression, comme sur un schéma mathématique. 


Si elle perdure, c’est que la personne l’alimente en essayant de la faire diminuer. Ça veut dire qu’en essayant de la faire disparaître, la personne entretient sa peur avec ses pensées, sa respiration saccadée, sa peur d’avoir encore plus peur, etc.  


La solution est donc de laisser l’émotion monter sans prendre position ni embarquer dans le ressenti, comme une vague qui arrive sur la plage et qui se retire comme elle est venue.


Une deuxième chose importante à mentionner : l’anxiété peut être un symptôme parce qu’elle déclenche une peur irraisonnée chez la personne.  Par contre, elle n’est aucunement une maladie; le cerveau n’étant pas atteint.



Pourquoi l’anxiété apparaît-elle?

Rappelons que l’anxiété est une peur exagérée provenant de la perception de la personne face à une situation vécue.


Prenons l’exemple du jeune enfant qui est couché dans son lit.  Il vente à l’extérieur et une branche vient se cogne contre la vitre à répétions.  L’enfant commence à s’imaginer que la branche est le bras d’un montre qui essaye de rentrer dans la maison pour lui faire du mal et plus il renforce cette pensée (pensée obsédante) et plus la peur augmente pour se transformer en anxiété.  C’est la spirale de la peur. Dans cette situation, les pensées créent les réactions physiques chez l’enfant : cœur qui s’accélère, transpiration abondante et excessive,  salive qui diminue, sensation de soif. La branche joue le rôle de notre ours; la peur n’est pas réelle mais bien stimulée par la pensée de l’enfant.


De par l’exemple illustré ci-haut, on comprend aisément que si on se monte un bateau dans notre tête, on augmente un problème qui n’aurait pas eu lieu d’être en temps normal.  C’est l’art de se créer une tempête dans un verre d’eau. On grossit une situation anodine jusqu’à lui donner une ampleur catastrophique. C’est trop penser.



L’ennemi de la confiance en soi

La peur et l’anxiété sont les ennemis numéro un à la confiance en soi.


Pourquoi? 


La confiance en soi est le fait que la personne sait qu’elle a les capacités et les compétences pour atteindre son objectif.


La peur est son opposé naturel.  Lorsque nous avons peur, nous ne croyons aucunement en nos capacités à réussir notre objectif. Plus nous avons peur et moins nous avons confiance en nous.



Quoi faire pour traiter l’anxiété?

Dans cette section, les outils proposés sont simples, mais redoutables.  En voici quelques-uns :

  • Affronter sa peur. Oui, faire face à ce qui nous effraie pour briser la spirale de la peur qui ne cessera d’augmenter sui on choisit de la fuir ou de l’éviter.

  • Arrêter de penser à sa peur: Trop penser fait augmenter encore plus sa peur jusqu’à lui donner une ampleur catastrophique. De plus, penser est extrêmement énergivore, ce qui fatigue beaucoup la personne qui le vit.

  • Trouver un passe-temps ou une activité que l’on aime lorsque le cerveau s’emballe pour briser encore une fois, la spirale ascendante de la peur. Cela peut être du jardinage, un sport quelconque, une activité artistique, etc.

  • La méditation: Pour vider son esprit est faire de la place pour que le meilleur en soi.

  • La respiration abdominale: Une respiration profonde et contrôlée est extrêmement bénéfique en cas d'anxiété. C'est un outil puissant.  Mettez-le en pratique aussitôt que vous sentez l'anxiété se présenter à vous.  Comme une femme qui accouche, pendant ses contractions, elle respire profondément et calmement, ce qui diminue la douleur et l'ampleur de la contraction.  À chaque contraction qui passe, c'est une contraction qui ne reviendra jamais.  Comme une vague qui vient et qui repart on ne sait où.

  • L'EFT (Emotional Freedom Technique).  Bien que son nom puisse faire peur, cette technique est hyper simple à réaliser, gratuite et hautement efficace.  De plus, son efficacité a été prouvée par de nombreuses études scientifiques. l'essayer, c'est l'adopter.



À votre confiance,

Nancy Simard, la fondatrice d'Expert Confiance.

Où me retrouver?

Site web

Page Facebook

LinkedIn

Instagram

Chaine Youtube

Image Alt

infolettre

Inscription infolettre

View more
Image Alt

NancySimard

Qui est Nancy

View more
Image Alt

NosProduits

Liste de nos produits

View more